Au nom d’Allah, le tout miséricordieux, le très miséricordieux.

Après avoir vu lors du précédent article que le Coran nous protège dans l’au-delà, mettons à présent en évidence un de ses bénéfices ici-bas. En effet nous comptons parmi ses nombreux bienfaits l’un des plus précieux en ce bas monde: la tranquillité et l’apaisement du cœur.

 

Allah Le Très-Haut nous dit :

{Ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah. Certes, c’est par l’évocation d’Allah que se tranquillisent les cœurs} (Ar Ra’ad 28)

« الَّذِينَ آمَنُوا وَتَطْمَئِنُّ قُلُوبُهُم بِذِكْرِ اللَّهِ ۗ أَلَا بِذِكْرِ اللَّهِ تَطْمَئِنُّ الْقُلُوبُ » الرعد 28

 

L’imam an Nawawi, qu’Allah lui fasse miséricorde, nous informe que:  » La meilleure évocation est la lecture du Coran ».

 

Lorsque tu te sens amoureux, tu ressens bonheur et légèreté, ton cœur semble s’envoler et planer, comme bercé par une douce brise de bien-être et de sérénité aux effluves printaniers. Le Coran t’apporte cette sensation, l’apaisement du cœur avec une réalité sublimée et d’ailleurs bien plus profonde que celle que procure cet état de par l’amour pour un homme ou une femme.

 

L’apaisement du cœur, « As Sakina » est un état auquel tout être humain aspire. C’est une sensation magnifique qui te fais oublier tous tes soucis, quelle qu’en soit l’ampleur. Empli de ce sentiment, notre regard perçoit tout le reste différemment et c’est comme si soudainement l’univers conspirait harmonieusement à être moins lourd, tellement plus léger.

 

Certaines personnes ont en apparence tout pour être heureuses, (famille, logement, nourriture, travail, argent, rang social…) et pourtant, elles vivent dans la dépression, l’anxiété et sont en proie à des idées sombres, allant même parfois jusqu’à se suicider, étouffées, noyées dans le mal-être et le vide intérieur que tous les trésors matériels de ce bas monde ne pourraient combler et rassurer.

 

D’autres, se persuadent que tout va bien dans un pseudo paradis qui n’est qu’artificiel et tellement peu substantiel: une étude démontre que nous sommes en France les plus gros consommateurs de psychotropes (antidépresseurs) du monde et cette situation ne cesse malheureusement d’accroître.

Plus d’un quart des Français consomme des anxiolytiques, des antidépresseurs, des somnifères et autres médicaments pour trouver l’apaisement du cœur et tenter  d’apaiser le mental qui déraille et l’âme qui pleure. 150 millions de boites sont ainsi prescrites chaque année (Données nationales, an 2000).

Certaines personnes dépensent des fortunes dans des médicament, cures, voyages, formations… Tenter l’évasion, quel qu’en soit le moyen, se fuir soi-même en tentant de faire distraction…illusion sur illusion. Tout ça pour obtenir l’apaisement du cœur…

 

D’autres encore font des efforts intenses et passent un temps fou à la recherche de l’apaisement du cœur par des quêtes spirituelles autant diverses que farfelues, et au résultat inlassablement vide et stérile. En effet, on peut s’entêter à emprunter et tester 1000 chemins différents, seul un est garant du bonheur et de la réussite: le chemin droit auquel nous invite notre Seigneur Le Très-Haut. Sur ce chemin et de par Sa grâce, nous trouvons le Noble Coran.Il t’apporte le bonheur, le calme intérieur. Cette paix sans prix, il te la procure plus spécifiquement à la mosquée et chez toi dans ton foyer.

 

Le Messager d’ Allah ﷺ a dit :

« Il n’y a pas une fois où des gens se réunissent dans l’une des maisons d’Allah pour réciter le Livre d’Allah et pour l’étudier entre eux sans que la sérénité ne descende sur eux, que la miséricorde ne les couvre, que les anges ne les entourent de leurs ailes et qu’Allah ne les mentionne devant ceux qui sont auprès de Lui. » (Rapporté par Muslim).

عَنْ أَبِى هُرَيْرَةَ رضي الله عنه قَالَ : قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صلى الله عليه وسلم :

وَمَا اجْتَمَعَ قَوْمٌ فِى بَيْتٍ مِنْ بُيُوتِ اللَّهِ يَتْلُونَ كِتَابَ اللَّهِ وَيَتَدَارَسُونَهُ بَيْنَهُمْ إِلاَّ نَزَلَتْ عَلَيْهِمُ السَّكِينَةُ وَغَشِيَتْهُمُ الرَّحْمَةُ وَحَفَّتْهُمُ الْمَلاَئِكَةُ وَذَكَرَهُمُ اللَّهُ فِيمَنْ عِنْدَه .

رواه مسلم ( 2699 )

 

Et dans une autre version, l’endroit (la maison d’Allah) n’est pas mentionné. Les savants nous disent que c’est parce que la récompense est due à l’activité (l’étude du Coran) et non à l’endroit. Donc toi qui est assis chez toi et qui étudies le Coran, tu as le droit à ces récompenses (si tu es sincère).

Le Coran a pour effet, entre autres, de nous préserver de 4 fléaux malheureusement très répandus dans notre société. Ils touchent directement les cœurs et sont d’ailleurs le point de départ de beaucoup de maladies psychologiques: la dépression, l’anxiété et la phobie…

 

Ces 4 fléaux sont :

– La peur

– La tristesse

– Le malheur

– L’égarement

 

1- La peur et la tristesse, deux obstacle à l’apaisement du cœur.

 

La peur est un sentiment d’angoisse éprouvé en présence ou à la pensée d’un danger, réel ou supposé. Ce sentiment fait référence à une situation présente ou future.

La tristesse elle, est un état affectif pénible et durable. C’est un envahissement de la conscience par une douleur morale qui empêche de se réjouir du reste. Cet état est généralement dû à une situation passée.

 

Allah Le Très-Haut nous promet que l’on ne sera pas touché par ces maux si l’on « suit » le Coran

{Et qui est plus véridique qu’Allah en parole} (An Nissa 122)

Et pour suivre le Coran, il faut le comprendre!

Allah Le Très-Haut nous dit :

{Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n’auront rien à craindre et ne seront point attristés} (Al Baqarah 38)

« فَإِمَّا يَأْتِيَنَّكُم مِّنِّي هُدًى فَمَن تَبِعَ هُدَايَ فَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ » (البقرة 38 )

 

…Pas de peur ni de tristesse dans ce bas ni dans l’au-delà…

 

2- L’égarement et le malheur, deux freins à l’apaisement du cœur.

 

Tout homme sain aspire à vivre une existence pleine de lumière et de bonheur.

Allah Le Très-Haut a révélé le Coran dans ce but : apporter le bonheur et le succès à l’Homme dans ce bas monde et dans l’au-delà.

Allah Le Très-Haut nous dit :

{Ṭā-Hā – Nous n’avons point fait descendre sur toi le Coran pour que tu sois malheureux} (Taha 1 et 2)

« طه ـ ما أَزَلْنَا عَلَيْكَ الْقُرْآنَ لِتَشْقَى » (طه 20)

 

Allah te promet, et Allah tient toujours Ses promesses, qu’Il te préservera de l’égarement et du malheur si tu suis Sa guidance.

Allah Le Très-Haut te dit :

{Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s’égarera ni ne sera malheureux / Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement} (Taha 123 et 124)

« فَإِمَّا يَأْتِيَنَّكُم مِّنِّي هُدًى فَمَنِ اتَّبَعَ هُدَايَ فَلَا يَضِلُّ وَلَا يَشْقَى وَمَنْ أَعْرَضَ عَن ذِكْرِي فَإِنَّ لَهُ مَعِيشَةً ضَنكًا » (طه 123 )

 

Comme je l’ai dit plus haut, des gens passent leur vie à rechercher le bonheur, à vouloir s’éloigner du malheur et de la tristesse sans y parvenir.

Allah Le Très-Haut nous donne la solution à tous ces problèmes, Gloire à Lui Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux!

 

Observe bien les versets précédents: quelle est la condition pour être préservé de ces 4 fléaux? …

Il s'agit de suivre le guide!!! Cliquez pour tweeter

Allah a bien utilisé le verbe « suivre » et Il n’a pas dit :

« celui qui mémorise mon guide »

« celui qui récite mon guide »

« celui qui écoute mon guide »

Il a utilisé le mot « suivre » pour nous montrer que c’est dans les sens du Coran qu’il y a la solution à ces problèmes. C’est dans la compréhension, la méditation et l’application du Coran que se trouve le remède.

Comment une personne qui ne comprend pas la révélation peut-elle être préservée?

Et certes, de base et sans même en comprendre le sens, le Coran à un effet apaisant et emprunt de douceur.

Imagine cet état aux effets décuplés, ancrés, durables!

Arrête à présent d’imaginer et bascule du côté de ta réalité: cet état t’est accessible, alors fais les causes dès aujourd’hui et ne lâche plus, prends pour décision ferme et sincère de faire dès aujourd’hui du Noble Coran ton plus fidèle compagnon in sha Allah.

 

Nous nous plaignons d’avoir le cœur serré, de vivre dans les problèmes, envahit par la gêne…douleur sur douleur.

Nous avons peur pour nous, pour nos enfants, pour le futur…angoisse sur angoisse.

Nous vivons dans les ambiguïtés et les passions…perte sur perte

Tout ceci est de notre faute car c’est nous qui avons négligé les sens du Coran qui lui, apporte lumière sur lumière…

 

Beaucoup d’étudiants et d’enseignants de Coran se plaignent également… Ils ont une relation avec le Coran mais ne trouvent pas l’apaisement du cœur et ne s’épanouissent pas dans leur apprentissage. Le comportement ne change pas, les mêmes péchés s’obstinent, les adorations stagnent, la foi parfois même décline, tout cela car notre relation avec le Coran se limite à le lire, le réciter et le mémoriser. Aucun effort n’est fait pour comprendre le Coran, le méditer et le mettre en pratique.

Penses-tu que nous allons former des « compagnons » en enseignant le Coran comme nous le faisons aujourd’hui?

Oh parent! Ne pense pas que tu préserveras ton enfant des ambiguïtés, des passions, de la tristesse, de la peur, du malheur et de l’égarement uniquement par l’enseignement des lettres du Coran: tu le préserveras de tout cela en lui enseignant ses sens in sha Allah.

 

L’étude des sens du Coran est le remède profond à nos problèmes et tous les problèmes que nous vivons sont la conséquence d’un verset ou d’une sourate que l’on a négligé.

 

Il nous faut revenir à la tradition du prophète ﷺ dans l’enseignement du Coran ! Cliquez pour tweeter

 

Allah est Le plus savant.

Je demande à Allah Le Très-Haut qu’Il fasse de nous des personnes qui aiment sincèrement le Coran. Qu’il fasse de nous des adeptes du Coran, qui le lisent, l’écoutent, le comprennent, le méditent et l’appliquent.

 

Ô Allah ! Fais que le Coran soit le printemps de nos cœurs, le remède de nos poitrines, la lumière de notre vue, qu’il dissipe notre tristesse, nos soucis et nos chagrins et qu’il nous conduise et qu’il nous guide vers les jardins des délices.

 

Amin !

 

Nous avons vu dans l’article précédent que l’amour doit être basé sur la RECIPROCITE. Nous avions établi cette notion en développant cela autour du principe des échanges (cadeaux, temps, discussions…).

A présent, nous allons in sha Allah exposer une autre branche de cette réciprocité: LA PROTECTION. Comme tu dois protéger le Coran, le Coran te protège.

 

Une des finalités de l’amour est d’apporter la protection à ceux qui le composent. L’expression de cette protection varie selon les personnes et se décline en fonction des caractéristiques propres à chacun. Ainsi, un homme apporte une protection spécifique à son épouse, différente de celle qu’elle aura à lui apporter de par sa nature. Ces différentes facettes de la protection sont une belle complémentarité ma sha Allah.

 

Le Coran illustre merveilleusement bien ce concept de « protection » partagé avec son « compagnon » (sahib al Qur’an), car le Coran te protège dans ce bas monde et dans l’au-delà. Il s’accomplit d’ailleurs à son apogée puisque c’est dans la pire des situations qu’il viendra te protéger, sous réserve d’avoir été de ses fidèles et sincères compagnons. C’est en un jour inéluctable et terrible qu’il viendra te protéger et intercéder en ta faveur. Allah Le Très-Haut nous décrit ce jour dans sourate « Al Hajj » en disant :

{ Le jour où vous le verrez, toute nourrice oubliera ce qu’elle allaitait, et toute femelle enceinte avortera de ce qu’elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu’ils ne le sont pas. Mais le châtiment d’Allah est dur} (Al hajj verset 2).

 

C’est ce même jour terrible que le Prophète ﷺ nous décrit dans un hadith de ‘Aicha qu’Allah l’agrée:

« Le jour de la Résurrection les gens seront rassemblés complètement nus et non circoncis ». Je demandai : « Ô Messager d’Allah ! Est-ce que les hommes et les femmes seront ensemble les uns regardant les autres ? » Il dit : « O ‘Aisha ! La situation sera trop grave pour qu’ils pensent à se regarder » (Bukhari et Muslim)

 

Ce jour-là où tu seras tout seul, terrifié, apeuré. Ce jour-là où tu devras rendre des comptes devant Le Roi des rois, devant le Seigneur de l’univers et de tout ce qu’il contient. Toi…seul face au Très-Miséricordieux qui est aussi Le dur en châtiment. Ce jour-là, tu espéreras une solution pour t’alléger, tu chercheras une issue, une personne qui pourrait t’aider… mais tu ne trouveras rien, chacun s’occupant de lui-même et n’ayant que faire d’autrui, évitant ses semblables.

Allah Le Très-Haut nous dit :

{ Le jour où l’homme s’enfuira de son frère – de sa mère, de son père – de sa compagne et de ses enfants – car chacun d’eux, ce jour-là, aura son propre cas pour l’occuper }. (Abasa 34 à 37].

 

Imagine-toi ce moment terrible dans lequel tu cherches et espères aide, sécurité, protection et réconfort. Le Coran te protège ce jour par la permission de notre Seigneur Le Généreux. Cliquez pour tweeter

 

D’après Abou Oumama (qu’Allah l’agrée), le Prophète ﷺ a dit: « Lisez le Coran car il viendra le Jour de la résurrection en intercesseur pour son compagnon».

(Rapporté par Muslim n°804)

Le Coran te protège…

Il nous dit également ﷺ : « Le jeûne et le Coran intercèdent pour le serviteur. Le jeûne dit: Seigneur ! Je l’ai certes privé de nourriture et de boisson durant la journée ainsi fais-moi intercéder pour lui.

Le Coran dit: Seigneur ! Je l’ai privé de sommeil durant la nuit ainsi fais-moi intercéder pour lui. Alors ils intercéderont ».

(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1429)

Le Coran te protège…

 

Il nous dit encore ﷺ: « Certes une sourate de trente versets a intercédé pour une personne jusqu’à ce qu’il lui soit pardonné, c’est la sourate – Béni soit celui dans la Main de qui est la royauté – (al mulk)»

(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2891 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

Le Coran te protège…

 

Ce jour-là, rien ni personne ne viendra te défendre, mais le Coran le fera in sha Allah.

Nous avons tous déjà vécut un moment difficile qui peut-être nous a permis de nous rappeler ce jour terrible, bien qu’il n’y ait assurément pas de juste équivalence. Tu as certainement déjà été confronté à une situation, que ce soit à l’école, au travail, au tribunal, au consulat :), où tu avais besoin d’un contact, d’un piston, d’un sauveur, d’une aide…

Sache que le Coran peut t’apporter tout cela dans le moment le plus difficile que connaîtra l’humanité!

Le Coran te protège…

 

Comme nous l’avons évoqué, la protection est soumise à la réciprocité. Toi... quelle protection apportes-tu au Coran ? Cliquez pour tweeter

Le protèges-tu par le fait qu’il soit pris entre tes mains, lu par tes yeux, ta langue, ton cœur? Et le protèges-tu dans ce même cœur, honores-tu sa noblesse dans tes actes ?

Le protèges-tu de l’oubli de par sa lecture, sa compréhension, sa méditation et sa mise en pratique ?

Le défends-tu lorsqu’il est attaqué, critiqué, moqué devant toi ? Et avant cela, le connais-tu pour le défendre ?

Il est triste de voir que certains d’entre nous ne le protègent même pas de la poussière qui se pose avec indécence sur sa couverture…

Prends ne serait-ce que cinq minutes et fais le point sur cela! Réponds à ces questions et inverse la tendance in sha Allah, avant qu’il ne soit trop tard et que tu le regrettes le jour dernier!

Qu’en est-il de ta relation avec le Coran ? Penses-tu que le Coran viendra plaider pour toi ou contre toi…?

Le Coran te protège, mais obtiendras-tu cette protection?

O toi qui a mémorisé le Coran par cœur, ô toi hafiz al Qur’an (le conservateur, protecteur du coran), qu’en est-il de ta compréhension du Coran, de sa méditation et de son application?

Ne pense surtout pas qu’en ayant mémorisé le coran tu as fini!!! Tu n’es au contraire qu’au début du chemin, c’est un outil en quelque sorte pour parcourir ta route.

N’oublie jamais ce hadith in sha Allah : D’après Nawas Ibn Sam’an (qu’Allah l’agrée), le Prophète ﷺ a dit: « Le Coran sera amené le jour de la résurrection ainsi que ses adeptes, ceux qui le mettaient en pratique dans la vie d’ici-bas. » (Rapporté par Muslim n°805)

Dans ce hadith le prophète ﷺ nous montre bien que les adeptes du Coran sont ceux qui l’appliquent et non ceux qui se contentent de sa mémorisation.

 

Allah est Le plus savant.

 

Je demande à Allah Le Très-Haut qu’Il fasse de nous des personnes qui aiment sincèrement le Coran. Qu’il fasse de nous des adeptes du Coran, qui le lisent, l’écoutent, le comprennent, le méditent et l’appliquent.

Ô Allah ! Fais que le Coran soit le printemps de nos cœurs, le remède de nos poitrines, la lumière de notre vue, qu’il dissipe notre tristesse, nos soucis et nos chagrins et qu’il nous conduise et qu’il nous guide vers les jardins des délices.

Amin !

Comment aimer le Coran ?

 

Nous avons vu dans l’article « l’amour du Coran » qu’avoir un amour véritable pour le Coran a un impact profond sur notre quotidien. Cet amour devait nous pousser à avoir une proximité physique, intellectuelle et imaginaire avec ce livre divin, plus encore, cela devait nous inciter à changer notre comportement à travers notre savoir-être et notre savoir-vivre.

 

Mais comment aimer le Coran ? Je vais tenter de proposer des pistes, des solutions concrètes et efficaces à adopter quotidiennement pour devenir « addict » au Coran, in sha Allah.

 

 

1- Méditer sur ce que le Coran nous apporte dans ce bas monde et l’au-delà

 

Un principe fondamental de l’amour est qu’il est basé sur la RECIPROCITE, et c’est une sensation bien douloureuse que d’être amoureux d’une personne qui ne partage pas cela avec nous. Être amoureux c’est donc partager, mais aussi sacrifier, donner et offrir, le tout sous la bannière d’une harmonieuse symbiose.

 

Nous allons voir que le Coran excelle dans ce principe de réciprocité et qu’il a beaucoup à apporter à son compagnon sincère. C’est en méditant VRAIMENT sur ce que nous apporte le Coran que notre amour pour lui pourra grandir et s’intensifier in sha Allah. Par cette cause, nous prendrons conscience que nous avons vraiment tout à gagner à faire de lui notre « amour ».

 

a- Le Coran augmente notre capital « hassanates » (bonnes actions).

 

Nous attendons souvent de notre compagnon qu’il ou qu’elle nous offre un cadeau. Le Coran nous offre le meilleur des présents: les bonnes actions, celles qui nous accompagneront le jour dernier, et ô combien elles seront utiles et nécessaires.

 

D’après Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée), le Prophète ﷺ a dit:

« Celui qui lit une lettre du livre d'Allah a pour cela une bonne action et la bonne action compte 10 fois. Je ne dis pas que Alif Lam Mim est une lettre mais Alif est une lettre, Lam est une lettre et Mim est une lettre Cliquez pour tweeter».

(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2910 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

 

Tu ne trouveras pas un compagnon aussi généreux que le Coran. De par sa lecture, il t’offre au minimum 10 bonnes actions. A titre d’exemple, si tu lis la sourate « Al Kawthar », qui est la plus petite sourate du Coran et est composée de 42 lettres, tu obtiens 420 hassanates. Pour la sourate « Al Fatiha » plus de 1000 hassanates!!!

 

Nous vivons dans une société où nos regards conçoivent plus aisément ce qui est palpable, perceptible sur le moment, et, malheureusement pour beaucoup d’entre nous, les bonnes actions restent une notion abstraite dont nous n’avons pas assez conscience.

Pour rendre cela un peu plus concret, imaginez-vous si ce hadith nous parlait d’euros et non de hassanates, imaginez que pour chaque lettre lue on nous offre au minimum 10 euros… Y a-t-il quelqu’un qui ne lirai pas presque constamment ? …Je ne crois pas, mais notre amour pour ce bas monde nous a fait oublier l’au-delà.

 

Allah Le Très-Haut nous dit :

 

{ Mais, vous préférez plutôt la vie présente, alors que l’au-delà est meilleur et plus durable.}

(al A’la, versets 16, 17).

 

En effet, les bonnes actions sont plus durables et plus utiles dans l’au-delà à contrario de l’argent.

 

Imagine-toi en ce jour terrible, le jour du jugement dernier. Imagine qu’on déverse pour toi des montagnes de hassanates, que tu t’interroges sur leur provenance et que l’on te réponde: « De ta lecture quotidienne du Coran ».

 

Imaginons-nous maintenant toutes les bonnes actions perdues quotidiennement, qu’on laisse filer et passer, pauvre de nous…Imaginons-nous toutes les bonnes actions cumulées si notre téléphone portable avait ce pouvoir de nous donner 10 hassanates pour chaque lettre lue sur son écran, nous serions très riches en hassanates…

Si mes messages (watts app, facebook, snapchat, mail…) étaient des versets du Coran, combien de fois dans l’année j’aurai achevé la lecture du Coran ? Cliquez pour tweeter

 

Et nous n’avons pas besoin d’imaginer car ceci est bien notre triste réalité. Wallahi nous lisons tellement de messages au quotidien, et souvent au détriment du plus important des messages et de la plus belle lecture (le coran)…

Nous prêtons plus d’attention aux messages « humains » qu’au Message « divin ». Nous prenons le temps de lire consciencieusement les messages de nos proches, de nos collègues et même les publicités… Nous les comprenons, les méditons et nous les mettons même en pratique (quand tu reçois un message de ta femme qui te demande d’acheter du pain, tu y vas J). Quant au Coran, nous ne le lisons que très peu et nous pensons que sa lecture sans compréhension n’est pas grave, que le mémoriser sans l’appliquer n’est pas grave…

 

Changeons nos habitudes et inversons la situation avant qu’il ne soit trop tard, faisons du Coran notre compagnon au quotidien, notre plus belle histoire d’amour.

 

Nous pensons parfois à tort qu’il faut faire des choses incroyables pour avoir beaucoup de hassanates, mais pas forcément: la lecture du Coran nous augmente de manière incroyable et considérable notre capital bonnes actions.

Nous pensons parfois à tort qu’il faut faire des choses incroyables pour avoir beaucoup de hassanates, mais pas forcément: la lecture du Coran nous augmente de manière incroyable et considérable notre capital bonnes actions.

Pour finir, j’aimerais vous poser une question.

 

Qu’est-ce qui selon vous rapporte le plus de bonnes actions ? Lire le coran, le comprendre, le méditer ou l’appliquer ?

 

Le Prophète ﷺ nous informe dans le hadith précité la récompense liée à la plus petite action que l’on peut faire avec le Coran, sa lecture. Imaginez-vous donc la récompense de celui qui le comprend, le médite et l’applique… !!!

Il faut faire attention de ne pas vouloir par notre lecture du Coran que les récompenses mais plutôt nous devons avoir pour objectif l’échange avec Allah le très haut.

Ceci me fait penser à celui qui se rend à un mariage exclusivement pour ne pas louper le repas (on en connait tous 🙂 ) alors que qu’autre se rend au mariage pour rencontrer et féliciter le marié, même s’il ne mange pas.

 

Allah est Le plus savant.

 

Je demande à Allah Le Très-Haut qu’Il fasse de nous des personnes qui aiment sincèrement le Coran. Qu’il fasse de nous des adeptes du Coran, qui le lisent, l’écoutent, le comprennent, le méditent et l’appliquent.

Ô Allah ! Fais que le Coran soit le printemps de nos cœurs, le remède de nos poitrines, la lumière de notre vue, qu’il dissipe notre tristesse, nos soucis et nos chagrins et qu’il nous conduise et qu’il nous guide vers les jardins des délices.

Amin !