Al Khannas

Comme pour le mot « Al waswãs », nous trouvons le mot « Al Khannas » dans le quatrième verset de la sourate « An Nãs » (les hommes) dans lequel Allah le très haut dit :

« مِنْ َشرِّ الوَسْوَاسِ اْلخَنَاسِ« 

« Contre le mal du mauvais conseiller, furtif, »

Le mot « Al Khannas » traduit par « le furtif » vient du verbe arabe « Khanassa/yakhnissou » qui signifie « disparaître », « se mettre en retrait », ou encore «fuir».

Allah le très haut nous indique que shaytan est un «Al Khannas », c’est-à-dire qu’il s’écarte de l’homme et qu’il le fuit, mais comment et pourquoi ?

Comme nous l’avons vu dans le cours précédent, Shaytan approche l’homme pour lui murmurer et lui insuffler des mauvaises choses. Il s’approche de l’homme insouciant, de l’homme qui ne se rappelle pas Allah le très haut. Par contre, dès le serviteur se rappelle d’Allah et l’évoque, Shaytan s’enfuit, il disparait et se cache (Al Khannas).

Bien sûr, lorsque l’on parle de l’évocation d’Allah (le dhikr) on entend l’évocation de langue mais surtout celle du cœur qui est la plus importante, Allah le très haut nous dit :

{Et n’obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier.} (sourate Al Kahf v.28)

 » ولا تطع من أغفلنا قلبه عن ذكرنا واتبع هواه وكان أمره فرطا » (الكهف 28)

Après cette explication, nous pouvons traduire le mot « Al Khannas » par « celui qui disparait à l’évocation d’Allah ».

Dans le Coran, nous trouvons un mot très proche de « Al Khannas », c’est le mot « Al Khounnas » qui désigne les planètes (ou étoiles) que l’on voit la nuit mais qui disparaissent avec la lumière du jour. Allah le très haut nous dit dans sourate At Takwir :

{Non ! Je jure par les planètes qui disparaissent}

« فَلَا أُقْسِمُ بِالْخُنَّس »  (التكوير 15)

Pour finir, je conseillerai mes frères et sœurs, surtout ceux qui sont dérangés par les insufflations de Shaytan (Al waswas, Al Khannas), de rechercher la guérison dans l’évocation d’Allah le très haut (lecture du coran, dhikr, invocation, rappel…).

Et n’oubliez pas que ces mauvaises insufflations peuvent venir des jinns mais également des hommes comme expliqué dans le dernier verset de sourate An Nãs :

{qu’il (le conseiller) soit un djinn, ou un être humain} (An Nas v.6)

« مِنَ الْجِنَّةِ وَالنَّاسِ » (الناس 6)

Allah est le plus savant.