Les miracles du Coran: l’âge de la mort du Prophète ﷺ

 

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux,

Après réflexion, j’ai décidé de partager avec vous certains articles qui ont pour but de mettre en évidence certaines théories qui mettent en relation le Coran et les chiffres. Certains qualifieront cela de miracles et d’autres de coïncidences.

Il est important de noter que ces théories sont issues de l’effort intellectuel de certains savants ou docteurs. Elles ne doivent en rien être considérées comme « preuve » ou « vérité absolue ». Je vais me contenter de vous proposer les théories qui me paraissent plausibles car c’est vrai que l’on trouve dans beaucoup d’entre elles de l’exagération.

Il faut savoir que certains compagnons se sont également prêter au jeux. Ce fût le cas de Abdallah Ibn ‘Abbas qu’Allah l’agrée. Il est rapporté qu’il a dit à propos de la nuit du destin et de sa probabilité d’être la 27eme nuit du mois de Ramadan:

« Le nombre de lettres dans l’expression « laylatu al qadr » est de neuf. Cette expression est répétée trois fois dans sourate « al Qadr ». Si l’on multiplie 9 par 3 on tombe sur 27.  »

 

Le Coran est-il La parole d’Allah Le Très-Haut ou celle de l’une de Ses créatures?

 

Afin de proposer une direction de réflexion à cette question, débute aujourd’hui et de façon hebdomadaire, inshaAllah, une série d’articles autour du thème des miracles du Coran. Nous aborderons cela à travers l’exposition d’une partie de ces nombreux miracles du Coran, qu’ils soient numériques, scientifiques ou littéraires.

 

[ Ces articles seront pour la plupart inspirés des travaux du docteur AL KAHIL (chaine youtube).

 

L’âge de la mort du Prophète ﷺ dans le coran

 

La première escale de notre voyage à travers les miracles du  Coran et ses prodiges sera celle du miracle en lien avec l’âge de la mort du Prophète ﷺ.

Comme vous le savez, et comme le mentionnent de nombreux ouvrages biographiques, le Prophète ﷺ est décédé à 63 ans.

Les plus sceptiques me diront peut-être: mais où en est la preuve dans le Coran, et quelle est-elle?

Effectivement, le Coran ne mentionne pas directement l’âge de la mort du Prophète ﷺ, mais, certains scientifiques ont œuvré et récolté pour fruit de leurs recherches le fait que cet âge est indirectement mentionné dans le Coran.

Nous allons vous exposer la démonstration de ce qu’ils ont avancé, et, il y a fort à penser que s’imposera en nos cœurs et sur nos langues la glorification de notre Seigneur Le Très-Haut par le tasbih, en effet, quoi de plus légitime que de nous étonner et de Le louer face à cela: « SUBHANALLAH » …

 

Allah Le Très-Haut évoque clairement la mort du Prophète ﷺ à travers trois versets différents et en employant successivement la même formulation: « que nous te fassions mourir » (natawafayannak).

 

Allah Le Très-Haut dit [sens rapproché et approximatif] :

[Que Nous te fassions voir une partie de ce dont Nous les menaçons, ou que Nous te fassions mourir, (en tout cas), c’est vers Nous que sera leur retour. Allah est en outre, témoin de ce qu’ils font] (Sourate Yunus verset 46)

« وَإِمَّا نُرِيَنَّكَ بَعْضَ الَّذِي نَعِدُهُمْ أَوْ نَتَوَفَّيَنَّكَ فَإِلَيْنَا مَرْجِعُهُمْ ثُمَّ اللَّهُ شَهِيدٌ عَلَى مَا يَفْعَلُونَ » (يونس 46).

 

Allah dit également [ sens rapproché et approximatif ] :

[Que Nous te fassions voir une partie de ce dont Nous les menaçons, ou que Nous te fassions mourir (avant cela), ton devoir est seulement la communication du message, et le règlement de compte sera à Nous] (sourate Ar Ra’d verset 40)

« وَإِن مَّا نُرِيَنَّكَ بَعْضَ الَّذِي نَعِدُهُمْ أَوْ نَتَوَفَّيَنَّكَ فَإِنَّمَا عَلَيْكَ الْبَلَاغُ وَعَلَيْنَا الْحِسَابُ » (الرعد 40).

 

Allah nous dit également [ sens rapproché et approximatif ] :

[Endure donc. La promesse d’Allah est vraie. Que Nous te montrions une partie de ce dont Nous les menaçons ou que Nous te fassions mourir (avant cela) … c’est vers Nous qu’ils seront ramenés] (Sourate Ghafir verset 77)

« فَاصْبِرْ إِنَّ وَعْدَ اللَّهِ حَقٌّ فَإِمَّا نُرِيَنَّكَ بَعْضَ الَّذِي نَعِدُهُمْ أَوْ نَتَوَفَّيَنَّكَ فَإِلَيْنَا يُرْجَعُونَ » (غافر 77).

 

 

Ces trois versets sont donc les seuls qui annoncent la mort du Prophète ﷺ.

 

Vous allez sûrement vous demander: mais où est mentionné cet âge dans ces versets, et où sont les miracles du Coran?

 

Voici la réponse mes très chers frères et sœurs :

 

Celui qui médite sur les événements importants de la vie du prophète ﷺ et sur l’ordre de ces sourates dans le Coran, se rendra compte d’une chose incroyable:

 

Le Prophète ﷺ a reçu la révélation à 40 ans: la Sourate « Ghafir » est la sourate 40 selon l’ordre du Coran.

 

Avant d’émigrer à Médine, le Prophète ﷺ est resté 13 ans à la Mecque pour y prêcher l’islam: la sourate « Ar Ra’d » est la sourate numéro 13 selon l’ordre du Coran.

 

Le Prophète ﷺ est resté 10 ans à Médine, de l’immigration à sa mort: la sourate « Younus » est la sourate numéro 10 selon l’ordre du Coran.

 

Lions à présent ces faits incontestables à un peu de mathématiques. Ne prenez pas peur, il s’agit là d’additions basiques et non de prouesses arithmétiques:

 

Lorsque l’on additionne les numéros de classement coranique de ces trois sourates,

 

( 40 + 13 +10 ) nous trouvons une somme de 63: l’âge du Prophète ﷺ à sa mort est de 63 ans.

 

Le Coran nous donne donc indirectement l’âge de la mort du Prophète ﷺ ainsi que la période des différentes étapes de sa vie à travers ces trois versets. Ceci témoigne que Celui qui a révélé le Coran ne peut être qu’Allah Le Très-Haut. Cliquez pour tweeter

 

Je pense qu’il ne nous reste plus qu’à dire, et cela s’impose: « SUBHANALLAH ».

 

Ce type de démonstration donne des arguments aux savants qui soutiennent l’avis que l’ordonnancement du Coran (ordre des sourate dans le Coran) a été établi par Allah le très haut et son Prophète ﷺ. Nous y reviendrons dans un prochain article InchaAllah.

 

N’hésitez pas mes très chers frères et sœurs à commenter et à partager (y compris aux personnes qui ne sont pas musulmanes) !

 

Pour voir la vidéo (en arabe), cliquez-ici !

 

Allah est le plus savant.

Abdel karim pour « Vivre le Coran ».

–  Autour de la nuit du destin (laylatu Al Qadr) –

Comme vous le savez tous, nous sommes actuellement dans les dix derniers jours du mois de Ramadan, et, dans ses nuits, l’une d’elle est meilleure que mille mois:  » laylatu al Qadr  » que l’on peut traduire par « la nuit du destin ».   Dans l’intention de raviver plus encore notre motivation, j’ai écris cet article afin que nous puissions apprendre d’elle et sur elle, et ainsi pouvoir la vivre avec plus d’intensité et d’entrain in sha Allah. A cet effet, quoi de plus approprié que de plonger ensemble dans les profondeurs des versets où Allah le très haut l’évoque, ceux formant la sourate « Al Qadr ».   Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

  1. Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr.
  2. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr?
  3. La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.
  4. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit (Jibril) par permission de leur Seigneur pour tout ordre.
  5. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.

 

 > Présentation de sourate « Al Qadr » :

Nous pouvons communément la retrouver sous deux appellations différentes: la plus connue est sourate « Al Qadr » mais elle peut également se nommer sourate « laylatu al Qadr » (sourate la nuit du destin). Je traduis le sens approximatif du mot « Al Qadr » par le « destin » mais nous allons voir par la suite que ce mot a d’autres significations.   Elle est la sourate numéro 97 dans l’ordre du « moshaf » et elle se compose de cinq versets eux même exposés en trente mots.   Concernant son ordre chronologique de révélation, deux avis s’imposent à nous: certains disent qu’elle est mecquoise, c’est-à-dire qu’elle est descendue avant l’hégire, et plus précisément à la vingt cinquième position (c’est à dire après sourate « Abassa » et avant sourate « Ach Chams »). Pour d’autres, et selon la majorité, elle est médinoise. L’orientation de cet avis est liée au fait que cette sourate incite à passer cette nuit bénie en adoration et que le jeûne du mois de ramadan fut prescrit dans la législation islamique après la hijra.

 > Ses particularités:

Sourate « Al Qadr » est essentiellement axée autour de cette nuit bénie qu’est «la nuit du destin». De par les versets qu'elle contient, Allah Le Très-Haut nous expose ses particularités mais également les mérites qu'elle renferme. Cliquez pour tweeter   Il semble important de souligner qu’il s’agit de la seule sourate du Coran parlant exclusivement d’un temps précis. Certains penseront peut-être que c’est également le cas de sourate Al joumou’a (le vendredi), mais la différence entre les deux est que dans sourate « Al Joumou’a », Allah évoque les mérites du vendredi dans trois versets sur onze, tandis que pour sourate « Al Qadr », Allah évoque « la nuit du destin » tout au long de la sourate.

 > La signification de « Al qadr »

Très souvent cantonné à un seul et unique sens, celui du destin, nous allons exposer ici ses autres variantes linguistiques; en effet, le mot « Al qadr » a plusieurs significations en arabe.   Parmi eux, la valeur, l’honneur, le mérite et la position élevée, orientant ainsi la compréhension du nom de cette sourate par « la sublime », « l’élevée », « celle qui a un haut rang ». Ces sens sont en corrélation avec ce qu’incarne « la nuit du destin », qui est une nuit ayant beaucoup de valeur et de mérites: c’est en cette nuit sublime que La Parole Sublime du Plus Sublime fut révélée par un ange sublime à une communauté sublime, cette même nuit qu’Allah le Très-Haut a choisi pour révéler le Coran, révolutionnant ainsi le monde.   On dit aussi qu’« Al Qadr » vient du mot « Qudrah » qui signifie la puissance, ce qui a pour effet de porter au sens du nom de cette sourate  « la puissante », et c’est lors de cette nuit qu’Allah Le Très Haut nous a montré un aspect de Sa Toute-Puissance de par la descente du Coran.   On dit également qu’« Al qadr » vient du mot « Qadara » qui signifie « serré » et « étroit ». Le lien avec « la nuit du destin » est que puisque tous les anges descendent pendant cette nuit, l’espace en devient étroit.   Pour finir sur cela, « Al qadr » signifie « le destin », qui est le sens le plus connu et le plus utilisé. Cette sourate serait appelée ainsi car c’est dans cette nuit qu’Allah révèle aux anges le destin des hommes pour l’année à venir. Les anges descendent ensuite pendant cette nuit sur terre pour mettre en action ses ordres (ibn ‘Utayyah).   Ce sens est appuyé par la parole d’Allah Le Très-Haut: {Nous l’avons fait descendre (le Coran) en une nuit bénie – Nous sommes en vérité Celui qui avertit,durant laquelle est décidé tout ordre sage] (sourate Ad Dukhan V. 3 et 4). Allah est plus Savant.

 > Comprendre la sourate :

{Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr} La sourate commence par cette information majeure qui est qu’Allah Le Très-Haut a révélé le Coran pendant la nuit d’« Al Qadr ».   La valeur du Coran est exposée dans ce verset de plusieurs façons: – En utilisant ce pronom de noblesse « Nous », Allah Le Très-Haut nous informe du lien direct qu’il y a entre Lui  et le Coran. – Allah Le Très-Haut ne cite pas explicitement le mot Coran dans cette sourate mais Il le fait implicitement en utilisant un pronom (hu). Ce pronom en arabe est utilisé pour montrer la valeur d’une chose (damir ach cha’n). En arabe nous n’évoquons pas la chose directement quand elle est connue et ceci démontre par la même occasion que le Coran occupait tous les esprits au moment de sa révélation. – C’est du fait que le Coran fut révélé lors de la nuit du destin qu’elle a une telle valeur et une telle bénédiction.

… Arrêtons-nous un instant sur la question de la révélation du Coran :

Allah  Le Très-Haut  nous explique dans cette sourate qu’Il a révélé le Coran pendant cette nuit bénie, or, nous savons tous qu’il a été révélé sur une période de vingt-trois ans…alors comment répondre à cette ambiguïté ?   Pour ce faire, il nous faut revenir au sens donné par la belle langue arabe, (notons par la même occasion l’importance qu’elle revêt particulièrement pour le Coran ).   ll y a une nuance importante entre les deux verbes qui sont « anzala » et « nazzala » signifiant tous les deux « révéler » ou « faire descendre ». La nuance est que le verbe « anzala » cité dans sourate « al qadr » signifie  » faire descendre d’un coup, en une seule fois « , alors que nazzala, cité dans d’autres versets, signifie faire descendre petit à petit pendant une longue période ».   Ibn Abbas (qu’Allah l’agrée), ce grand compagnon reconnu pour sa science nous explique que le verset 1 de sourate « Al Qadr » { Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit du destin (d’Al-Qadr)} fait référence à la descente du Coran du septième ciel et plus précisément de la table gardée (al lawh al mahfoudz) au premier ciel, la demeure de la puissance (bayt al ‘izzah). Rapporté par al Hakim, et ceci est l’avis de la majorité des compagnons et exégètes.   D’autres tel que Ash Sha’bi (qu’Allah lui fasse miséricorde) nous disent que ce verset fait référence au début de la révélation du Coran avec la révélation des cinq premiers versets de sourate « Al Alaq » l’adhérence.   Ce qui est intéressant c’est que l’on peut regrouper les deux avis en disant que le Coran a été descendu en une seule fois au premier ciel pendant la nuit d’« Al Qadr » et que pendant cette même nuit a commencé la révélation du Coran au prophète ﷺ pour se poursuivre graduellement sur une période de vingt-trois ans.   { Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr?} Ce verset a pour but d’amplifier la valeur de cette nuit bénie. (Ach cheikh As sa’di qu’Allah lui fasse miséricorde).   {La nuit du destin (d’Al-Qadr) est meilleure que mille mois}   La valeur de cette nuit est tellement immense qu’elle est meilleure que mille mois. Ces autres mois, qui même réunis tous ensemble, ne contiennent pas un seul équivalent de ce qu’incarne « la nuit du destin ».

Ach cheikh As Sa’di, qu’Allah lui fasse miséricorde, nous dit : « L’adoration réalisée dans la nuit d' »Al Qadr » est meilleure qu’un acte réalisé pendant mille mois ». (tafsir As Sa’di).

Certains savants prennent les mille mois au sens propre, c’est-à-dire quatre-vingt trois années et quatre mois, pendant que d’autres pensent que cette expression signifie que cette nuit est meilleure qu’une vie entière, ou bien encore, meilleure qu’une longue période.   Allah Le Très-Haut nous dit dans ce verset que cette nuit est meilleure que mille mois, mais Il ne nous indique pas de manière quantitative sa supériorité sur cette si grande période. Est-elle deux fois meilleure que milles mois, dix fois, cent fois… ?… Allah est plus Savant, et ce que l’on sait, par Sa Miséricorde, c’est qu’il y a une énorme récompense dans cette nuit. Vas-tu la passer en dormant ou vaquant à des occupations stériles ?     {Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit (Jibril) par permission de leur Seigneur pour tout ordre}. Allah  Le Très-Haut  donne cette nuit là la permission aux anges de cesser momentanément leurs fonctions principales et de descendre sur terre afin d’honorer les serviteurs qui  sont en adoration. Parmi les anges qui descendent, il y a Jibril, paix sur lui,  qui avait l’habitude de venir sur terre afin de transmettre les livres divins aux différents prophètes. Après la révélation du Coran, il n’avait plus de raison de descendre sur terre, mais Allah Le Très-Haut le lui a permis une fois par an, subhan’Allah ! Jibril descend pendant cette nuit et toi tu dors ?!! On rapporte également qu’un tabi’i se parfumait et se préparait tous les soirs pendant les dix dernières nuits du mois de Ramadan. Quand on lui demanda pourquoi, il répondit : « Je fais tout cela pour accueillir Jibril ». Un autre demandait dans ses invocations la protection contre le fait de dormir pendant la nuit ou Jibril descend sur terre.   {pour tout ordre} : pour réaliser tout ordre prévu par Allah Le Très-Haut dans l’année à venir (tafsir al Mouyassar).   {Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube} Dans cette nuit il n’y a pas de mal, il n’y a que du bien du coucher du soleil à son levé. (As sa’di).   Il a été dit également que le mot « salam » (paix) dans ce verset signifie un ordre, comme, à titre d’ exemple, lorsque le professeur dit à ses élèves « Silence » ! Allah nous donne l’ordre d’arrêter toute dispute, toute querelle pour se consacrer à son adoration avec un cœur apaisé.   Nous voyons dans ce passage La Très Grande Miséricorde d’Allah, car le début de la révélation du Coran n’a duré qu’une partie de la nuit du destin, mais Il nous l’a rendu bénie du début à sa fin, afin que nous puissions multiplier nos adorations en nous offrant un laps de temps plus important à cette occasion.

     > Quelques interrogations:

 

Pourquoi Allah Le Très-Haut  a-t-il caché la date précise de la nuit du destin?

Nous savons que la nuit du destin se trouve dans les dix dernières nuits du mois de Ramadan, de même que nous savons qu’il est plus probable qu’elle se trouve dans une nuit impaire. Nous l’entrevoyons de manière plus précise encore de par des hadiths indiquant qu’il serait plus probable qu’elle se trouve (selon l’ordre de probabilité) dans la nuit du 27, puis du 29, puis du 25 puis du 21 puis du 23.   En islam, tout ce qui est précieux et sublime est caché. Il est en est ainsi pour le jour dernier, pour Le Nom Le Plus Sublime d’Allah (al ism al a’dzam), puis, et ceci est notre sujet du jour,  la nuit du destin…   Il y a là aussi une Miséricorde pour les croyants qui passent cette nuit-là dans l’insouciance ou à dormir. En effet, si l’on connaissait avec exactitude le moment de cette nuit et que des musulmans n’y prêtaient pas attention alors qu’ils savent, la gravité de ce péché serait multipliée. Une autre démonstration de Miséricorde est que cela incite les musulmans a augmenter les bonnes actions et le sens de l’effort pendant les dix dernières nuits du Ramadan et afin qu’ils ne les restreignent pas à une seule nuit.

 – Miracle numérique dans le coran qui pourrait confirmer que la nuit du destin est bien celle du 27 –

[ Je précise que ceci n’est pas une preuve mais un effort intellectuel de certains savants ]   Le nombre de mot dans sourate « Al Qadr » est de trente, comme le nombre moyen de jour d’un mois. Le mot « hiya » signifiant « elle », et qui fait référence à la nuit du destin est le 27 ème mot.

D’autre part, il est rapporté qu’Abdallah Ibn Abbas (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le nombre de lettre dans l’expression « laylatu al qadr » est de neuf. Cette expression est répétée trois fois. Si l’on multiplie 9 par 3 on tombe sur 27.

Allah est le plus savant.

     > Est ce-que Allah Le Très-Haut a donné des signes pour reconnaître la nuit du destin ?

Oui, cette nuit bénie a des signes indicatifs qui ne se cumulent ni ne se reproduisent forcément d’une année à l’autre, parmi eux :   – Le soleil qui succède à cette nuit n’aura pas de rayons à son lever – Cette nuit sera une nuit tempérée, ni trop chaude ni trop froide – Pendant cette nuit, il n’y aura pas d’étoile filante – une sérénité particulière, spéciale nous touchera, {Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube}     Voilà pourquoi, mon frère, ma sœur, il est important de faire des efforts pendant ces dix dernières nuits, notamment les nuits impaires.   Comme le disent certains : « les vingt premiers jours du mois de Ramadan sont un entrainement pour les dix derniers, qui sont eux même un entrainement pour la nuit du destin »…   Tout ce mois est un cadeau de par cette nuit pleine de valeur et de la plus haute importance, elle qui a vu descendre jadis le miracle qu’est le Coran.

> Comment mettre en pratique et vivre cette sourate?

En portant dans nos actes et en nos cœurs la valeur qu’a cette nuit et en adoptant avec le Coran le comportement adéquat. Durant cette nuit, il nous faut multiplier les adorations, comme la lecture coranique, entre autres, et aussi nous repentir en reconnaissant nos pêchés, en nous humiliant devant L’Accueillant au Repentir, implorer et espérer Son pardon.   En invoquant Allah  Le Très-Haut, et en répétant particulièrement cette invocation : (Allahouma Innaka ’Afoun Touhibboul ’Afwa Fa’fou’anni) car, d’après ’Aïcha (qu’Allah l’agrée) : « J'ai dit : ô Messager d’Allah, si je connais quelle nuit sera la nuit du destin que dois-je dire ? » Il répondit: « Dis : ô Allah, Tu pardonnes et Tu aimes le pardon alors pardonnes-moi ». Cliquez pour tweeter (Authentifié par Tirmidhi)   Je finirai cet article par cet autre trésor relaté dans un hadith:   Le Messager d’Allah ﷺ a dit: « Quiconque veille pieusement la nuit du destin (Laylatul Qadr) avec foi et sincérité se verra pardonner ses péchés passés. » [Bukhari et Muslim]   Je demande à Allah  Le Très-Haut de ne pas nous priver de cette nuit, qu’Il nous donne la force de L’adorer pendant cette nuit et de nous pardonner tous nos pêchés – Amin –   Allah est plus Savant.   Abdel karim