Nous savons tous qu’un musulman se doit de lire le Coran. Dans la théorie c’est bien beau, mais dans la pratique, on s’aperçoit que ça n’est pas aussi facile que ça.

En tant qu’enseignant, j’échange beaucoup avec mes élèves sur l’importance de lire le Coran mais je fais souvent face à des objections du type « je n’ai pas le temps de lire le Coran » !.

J’ai donc décidé de partager quelques conseils qui nous aideront à surpasser cette fausse croyance du manque de temps.

Le but de cet article est de nous entraider pour que l’on puisse, ensemble installer une habitude de lecture quotidienne du Coran.

Cet article fait suite à l’article « 6 conseils pour un objectif: lire le Coran »

1- La première chose que je te conseille est de faire un bilan personnel quant à ta relation avec le Coran en se posant les questions suivantes:

Quelle est la place de la lecture du Coran dans mon quotidien?

Quel temps je lui consacre par rapport aux autres distractions (écran, sport, loisirs…)?

2- Une fois que l’on a fait sincèrement ce bilan, nous devons chercher une source de motivation en essayant de comprendre ce que la lecture quotidienne du Coran va nous apporter.

Concrètement, il faut prendre une feuille blanche et énumérer tout ce que la lecture du Coran peut nous apporter, et surtout ne vous fixez pas de limites (connaissance d’Allah et du Coran, augmente tes bonnes actions, développement de la spiritualité, se rapprocher d’Allah…).

4- Ensuite, nous devons chercher à être le plus souvent en état de pureté (ablutions) car parmi les ruses de Shaytan, il y a le fait de dire « tu n’as pas les ablutions, tu ne peux pas lire le Coran… »

3- La troisième chose à faire est d’invoquer Allah le très haut pour qu’Il nous donne la force de l’adorer par la lecture du Coran.

5- cinquièmement, nous devons chercher dans notre emploi du temps le moment idéal pour lire le Coran. Ce moment dans lequel nous ne serons pas déranger, ni par le travail, ni par la famille et ni par les distractions quotidiennes.

Je précise que tous les moments ne sont pas adaptés à la lecture au sens général, par exemple:

 – Lire avant de dormir car notre cerveau va assimiler lecture du Coran avec le repos, donc par la suite à chaque fois que nous voudrons lire le Coran, une soudaine envie de dormir peut se faire ressentir.

 – Il est fortement déconseillé de lire en étant allongé, car c’est une position par laquelle notre cerveau comprend que nous somme en mode « repos », donc nous risquons de nous endormir rapidement.

 – Il est important de faire le vide avant de lire le Coran ! Il ne faut pas lire quand nous sommes distraits par quelque chose (si tu as faim; si tu as beaucoup de travail…).

Alors concrètement, chercher un moment dans notre journée pour lire signifie réfléchir aux moments de notre journée dans lesquels nous pensons « perdre ton temps ». Ces moments dans lesquels nous avons du temps libre (après la prière du matin, dans les transport, la pause du travail…). Nous devons investir dans ces moments même s’ils ne durent que 10 minutes car 10 minutes de lecture de Coran par jour va avoir un impact plus que positif dans notre quotidien.

Dans un premier temps, il ne faut pas chercher à lire le Coran pendant plusieurs heures, peut être qu’un jour nous y arriverons mais pour l’instant nous devons le lire quelques minutes, car la lecture du Coran c’est comme une plante, nous devons l’arroser tous les jours. Nous ne devons pas chercher la quantité mais plutôt la qualité !

Nous devons placer la lecture du Coran parmi nos objectifs de vie et la considérer au même titre qu’une activité sportive, culturelle ou artistique pour laquelle nous nous organisons quotidiennement pour pouvoir la pratiquer.

Nous devons faire ça jusqu’à que la lecture du Coran devienne une habitude pour nous, c’est à dire une action régulière et qui dure dans le temps.

Et pour cela, nous devons l’insérer dans notre emploi du temps. Si tu nous n’avons pas de place, il faut qu’elle prenne la place d’une mauvaise habitude (réseaux sociaux, perte de temps devant la télé…).

Bien sur, ça n’est pas facile, il faudra faire face à cette petite voix qui vient soit de notre Sheytan, soit de ton nafs (égo) et qui nous dit: « Laisse tomber tu lis trop lentement… » / « ça sert à rien tu ne comprends pas ce que tu lis… » / « Tu peux faire autre chose à la place… » / « Lire le Coran ça ne t’apporte rien… »

Dans ces moments là, nous devons revenir à notre liste de motivations que nous avons fait au début de cet article.

Après quelques semaines, lire le Coran quotidiennement deviendra une habitude. A ce moment là, nous pourrons augmenter petit à petit la quantité de lecture, mais il nous sera interdit de revenir en arrière en la diminuant… il faudra continuer nos efforts minimes soient-ils !

Rappelons nous que le Messager d’Allah (ﷺ) a dit: « Faites de bonnes œuvres avec sérieux, sincérité et modération ! Et sachez que vos actes ne vous feront pas entrer au Paradis, et que l’acte le plus aimé auprès d’Allah est le plus constant, cela même s’il est petit ». [Sahih al-Bukhari 6464]

J’espère que ces quelques conseils te permettront de t’organiser pour lire le Coran de façon quotidienne et constante.

Pour plus de conseils, je te conseille la vidéo suivante: « Conseils pour lire une page de Coran par jour »

Allah est le plus savant.

Barakallahu fik, qu’Allah te préserve !

Au nom d’Allah Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux,

Comme tu dois le savoir, l’ordre des sourates dans le Coran ne correspond pas à l’ordre de révélation des sourates. J’ai donc voulu par ce document, t’informer de l’ordre par lequel Allah a décidé de transmettre le Coran à son dernier des prophètes, Mohammed ﷺ.

Lire la suite

Aujourd’hui, nous observons une augmentation des « huffadz » (personnes ayant mémorisé le Coran), al hamdulillah. Nous voyons également que la communauté musulmane (individus et associations) fournit beaucoup d’effort concernant la mémorisation du Coran. En effet, il est devenu ordinaire, dans le monde entier, que les enfants et adultes musulmans mémorisent le Coran.

Jusqu’à maintenant vous vous dites que c’est bien et qu’il y a un retour à la religion et au Coran.

Je suis d’accord avec vous. Là où je ne suis plus d’accord c’est lorsque la mémorisation du Coran devient un but alors qu’elle n’est à la base qu’un moyen de comprendre et mettre en pratique le Coran.

Ibn Al Qayyim (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit à propos du Prophète ﷺ :

« Son intérêt pour la transmission du sens du Coran était plus important que son intérêt pour la simple récitation de ses mots et telle est la méthodologie à suivre. En effet, la transmission du sens du coran est le but de sa Révélation alors que ses mots ne sont qu’un moyen qui nous aide à atteindre ce but ». (résumé du livre « les foudres envoyées » p 99)

Nous voyons que le Prophète ﷺ avait fait de la récitation, de l’étude des règles de tajwid et de la mémorisation du Coran un moyen qui nous amène à atteindre le but ultime du Coran qui est sa mise en pratique.

Il nous dit également à propos des Compagnons : « Ils ont appris du Prophète ﷺ les « mots » du Coran ainsi que son « sens ». Leur intérêt pour le « sens » du Coran était plus grand que leur intérêt pour ses « mots ». Ils apprenaient en premier les sens du Coran ensuite ils apprenaient ses mots pour consolider son sens » (résumé du livre « les foudres envoyées »).

Cheikh al Islam Ibn Taymiyyah (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit:

« Ce qui est demandé, en ce qui concerne le Coran, c’est la compréhension de son sens et sa mise en pratique. Si cela n’est pas l’objectif de celui qui le mémorise, il ne fait pas partie des gens de science ni des gens du savoir, même s’il a mémorisé tout le Coran ou une grande partie. Apprendre ce qu’il comprend du Coran est mieux que de réciter ce qu’il ne comprend pas ».

 

Aujourd’hui, nous voyons que le rapport entre le but et les moyens est totalement inversé. La majorité des efforts fournis dans l’enseignement du Coran et son apprentissage concernent les moyens et non les buts. Nous avons des cours de récitation, de psalmodie et de mémorisation du coran, alors que les cours de compréhension et de mise en application du Coran sont quasi-inexistants, à tel point que nous sommes devenus des gens qui lisent le Coran pour lire et non plus pour comprendre ni mettre en pratique. La mémorisation est devenue notre but ultime, alors qu’auparavant, ce n’était qu’un moyen.

Al Foudayl ibn ‘Iyad qu’Allah lui fasse miséricorde a dit :

« Allah a révélé le Coran pour qu’il soit mis en pratique. Malheureusement les gens ont pris sa récitation comme seule pratique ».

Tous les Compagnons faisaient partie du groupe privilégié des « adeptes du Coran » (ahl al quran) ; ceci ne veut pas dire qu’ils l’ont tous mémorisé mais ceci veut dire qu’ils le mettaient tous en pratique. Aujourd’hui nous vivons l’inverse, nous nous concentrons sur les moyens à tel point d’en oublier les buts.

Nous avons pris comme le dit Al Foudayl (qu’Allah lui fasse miséricorde) la récitation du Coran pour seul acte d’adoration.

Il existe des cours d’exégèse du Coran (tafsir). Malheureusement, ils sont rares et se limitent à la théorie. Ils ne donnent pas naissance à une pratique quotidienne du Coran ni à un changement de comportement ni de caractère. Par ailleurs, après la mémorisation, alors qu’ils seraient beaucoup plus bénéfiques avant la mémorisation. En effet celle-ci reste un moyen alors que leur application est un but. De plus, il est beaucoup plus simple de mémoriser une chose que l’on comprend et applique.

 

Qu’Allah ne compte parmi les adeptes du Coran, ceux qui le mettent  en pratique. Amin

 

Abdel karim, « vivre le coran ».