Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux,

La description de l’enfer:

Voici un nouvel article de notre série sur les miracles du Coran. Dans cette série, nous regroupons des théories nous démontrant que le Coran ne peut pas être la parole d’un homme mais plutôt celle d’Allah, Seigneur de l’univers. Le thème abordé dans cet article sera « la description de l’enfer dans le coran et la Sunna ».

Il est important de préciser que ces théories sont issues de l’effort intellectuel de certains savants ou docteurs. Elles ne doivent en rien être considérées comme « preuve » ou « vérité absolue ». Je vais me contenter de vous exposer les théories qui me paraissent les plus plausibles car il est vrai que l’on trouve dans beaucoup d’entre elles de l’exagération.

Le contenu de cet article, en plus de la démonstration du miracle coranique en ce qui concerne la description de l’enfer dans le coran, va mettre en évidence la complémentarité indéniable du Coran et de la Sunna.

En effet, la Sunna a pour fonction, entre autre, d’expliquer, de détailler et de compléter le Coran.

Concernant la description de l’enfer (sa couleur et le nombre des ses portes), et en comparaison aux sources des informations précédemment données  dans l’article de la description du paradis (voir l’article), nous pouvons constater que c’est l’inverse qui se produit:

La couleur de l’enfer est mentionnée dans la Sunna alors que c’est le Coran qui nous informe sur le nombre de ses portes.

Le Prophète ﷺ nous dit dans un hadith rapporté par Abou Hourayra, qu’Allah l’agrée (sens du hadith) :

« Mille années furent allumées sur le feu jusqu’à ce qu’il eut rougi, ensuite mille années furent allumées jusqu’à ce qu’il blanchisse, puis mille années jusqu’à ce qu’il noircisse; il est donc noir obscur.»

(Rapporté par l’imam At Tirmidhi dans son receuil)

عنْ أَبِي صَالِحٍ عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ عَنْ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ : ( أُوقِدَ عَلَى النَّارِ أَلْفَ سَنَةٍ حَتَّى احْمَرَّتْ ثُمَّ أُوقِدَ عَلَيْهَا أَلْفَ سَنَةٍ حَتَّى ابْيَضَّتْ ثُمَّ أُوقِدَ عَلَيْهَا أَلْفَ سَنَةٍ حَتَّى اسْوَدَّتْ فَهِيَ سَوْدَاءُ مُظْلِمَةٌ )

هذا الحديث رواه الترمذي

Nous apprenons de ce hadith qu’après être passé par différentes étapes, différentes couleurs, l’enfer est noir, noir obscur.

 

Le Coran nous donne également une description de l’enfer. Il nous informe du nombre de portes de celui-ci: il en compte sept.

Allah Le Très-Haut nous dit (sens rapproché des versets) :

{ Et l’Enfer sera sûrement leur lieu de rendez-vous à tous }

{ Il a sept portes; et chaque porte en a sa part déterminée }

(al hijr 43, 44).

 

Le mot « enfer » (jahanam), qui est mentionné 77 fois dans le Coran, est donc de couleur noire et compte sept portes.

Notons par la même occasion que la couleur noire est mentionnée sept fois dans le Coran, tout comme le nombre des portes de l’enfer: Cliquez pour tweeter

{ Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit } (Al Baqarah 187)

 

{ Au jour où certains visages s’éclaireront, et que d’autres seront noirs } (Al ‘Imran 106)

 

{ A ceux dont les visages seront noirs (il sera dit): «avez-vous mécru après avoir eu la foi?» Eh bien, goûtez au châtiment, pour avoir renié la foi } (Al ‘Imran 106)

 

{ Et dans les montagnes, il y a des sillons blancs et rouges, de couleurs différentes, et des roches excessivement noires } (Fatir 27)

 

{ Et lorsqu’on annonce à l’un d’eux une fille, son visage devient noir et une rage profonde [l’envahit] } (An Nahl 58)

 

{ Et au Jour de la Résurrection, tu verras les visages de ceux qui mentaient sur Allah, noirs } (Az Zumar 60)

 

{ Or, quand on annonce à l’un d’eux (la naissance) d’une semblable de ce qu’il attribue au Tout Miséricordieux, son visage devient noir d’un chagrin profond } (Az Zukhruf 17)

 

Pour certains, ceci est une coïncidence. Pour d’autres, Allah veut nous démontrer par cela que celui qui a révélé le Coran et est Celui qui a créé le paradis et l’enfer.

 

Gloire et pureté à Allah.

Celui qui médite le Coran comprend que Celui qui a révélé le Coran, Allah, est Celui qui a créé le paradis et l’enfer.

N’est-il pas venu le temps de changer notre relation avec le Coran ?

N’est-il pas venu le temps de le lire quotidiennement, le comprendre, le méditer et l’appliquer ?

N’est-il pas venu le temps de prendre le Coran comme compagnon intime ?

 

Avant de finir, si vous voulez plus de détails sur le miracle de la description du paradis et de l’enfer dans le coran ainsi que du miracle du mot « portes » (abwab) dans le Coran? clique-ici! Vous n’allez pas le regretter!

Je demande à Allah de nous accorder le paradis et de nous éloigner de l’enfer par Sa miséricorde.

Je lui demande également de nous augmenter nos connaissances concernant la description de l’enfer et du paradis. Amin

 

Merci de partager et commenter! Qui sait, cet article peut être la cause de guidance d’une personne.

 

Abdel karim

 

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux,

La description du paradis:

Voici un nouvel article de notre série sur les miracles du Coran, autour de théories nous démontrant que le Coran ne peut pas être la parole d’un homme mais plutôt celle d’Allah, Seigneur de l’univers. Le thème abordé dans cet article sera « la description du paradis dans le coran ».

Il est important de préciser que ces théories sont issues de l’effort intellectuel de certains savants ou docteurs. Elles ne doivent en rien être considérées comme « preuve » ou « vérité absolue ». Je vais me contenter de vous exposer les théories qui me paraissent les plus plausibles car il est vrai que l’on trouve dans beaucoup d’entre elles de l’exagération.

Le contenu de cet article, en plus de la démonstration du miracle coranique en ce qui concerne la description du paradis dans le coran, va mettre en évidence la complémentarité indéniable du Coran et de la Sunna.

En effet, la Sunna a pour fonction, entre autre, d’expliquer, de détailler et de compléter le Coran.

Concernant la description du paradis, et en comparaison aux sources des informations précédemment données sur l’enfer (voir l’article), nous pouvons constater que c’est l’inverse qui se produit:

Lorsque l’on parle de description du paradis, on entend sa couleur et le nombre de ses portes.

La couleur du paradis est mentionnée dans le Coran alors que c’est la Sunna qui nous informe sur le nombre de ses portes.

Commençons par le nombre des portes du paradis :

D’après ‘Oubada ibn Samit qu’Allah l’agrée, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit :

« Celui qui témoigne qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée si ce n’est Allah l’Unique, sans aucun associé et que Mohamed est le serviteur et l’Envoyé de Dieu, que ‘Issa est le serviteur d’Allah fils de sa servante (Maryam), qui témoigne que le paradis est vérité, que l’enfer est vérité, les huit portes du Paradis lui seront ouvertes ; il y entrera par celle de son choix. »

(Rapporté par l’imam Muslim).

 

عن عبادة بن الصامت أن رسول الله صل الله عليه وسلم قال: (من قال: أشهدُ أن لا إلهَ إلَّا اللهُ وحدَه لا شريكَ له، وأنَّ محمَّدًا عبدُه ورسولُه، وأنَّ عيسَى عبدُ اللهِ وابنُ أمتِه وكلِمتُه ألقاها إلى مريمَ وروحٌ منه، وأنَّ الجنَّةَ حقٌّ، وأنَّ النَّارَ حقٌّ، أدخله اللهُ من أيِّ أبوابِ الجنَّةِ الثَّمانيةِ شاء.[صحيح مسلم]

 

Ce hadith nous apprend donc que le paradis a huit portes.

 

Quant à la couleur du paradis, elle est mentionnée dans le Coran, et elle a pour prédominance le vert.

Allah Le Très-Haut nous dit (sens des versets) en décrivant les vêtements des gens du paradis :

{ Voilà ceux qui auront les jardins du séjour (éternel) sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d’or et se vêtiront d’habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans (bien ornés). Quelle bonne récompense et quelle belle demeure! }

(Al Kahf 31).

 

 » أُولَٰئِكَ لَهُمْ جَنَّاتُ عَدْنٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهِمُ الْأَنْهَارُ يُحَلَّوْنَ فِيهَا مِنْ أَسَاوِرَ مِن ذَهَبٍ وَيَلْبَسُونَ ثِيَابًا خُضْرًا مِّن سُندُسٍ وَإِسْتَبْرَقٍ مُّتَّكِئِينَ فِيهَا عَلَى الْأَرَائِكِ ۚ نِعْمَ الثَّوَابُ وَحَسُنَتْ مُرْتَفَقًا » (الكهف 31)

 

{ Ils porteront des vêtements verts de satin et de brocart. Et ils seront parés de bracelets d’argent. Et leur Seigneur les abreuvera d’une boisson très pure }

(Al insan 21).

 

« عَالِيَهُمْ ثِيَابُ سُنْدُسٍ خُضْرٌ وَإِسْتَبْرَقٌ وَحُلُّوا أَسَأوِرَ مِنْ فِضَّةٍ وَسَقَاهُمْ رَبُّهُمْ شَرَأباً طَهُوراً » (الإنسان: 21)

 

Il nous dit également en décrivant les coussins du paradis :

{ Ils seront accoudés sur des coussins verts et des tapis épais et jolis }

(Ar Rahman 76).

 » مُتَّكِئِينَ عَلَىٰ رَفْرَفٍ خُضْرٍ وَعَبْقَرِيٍّ حِسَانٍ » (الرحمن 76)

 

Notons que la couleur verte est mentionnée huit fois dans le coran, comme le nombre de portes du paradis qui sont au nombre de huit ! Cliquez pour tweeter

{ Et c’est Lui qui, du ciel, a fait descendre l’eau. Puis par elle, Nous fîmes germer toute plante, de quoi Nous fîmes sortir une verdure, d’où Nous produisimes des grains, superposés les uns sur les autres; et du palmier, de sa spathe, des régimes de dattes qui se tendent.] (Al An’am 99).

 

{ Et le roi dit: «En vérité, je voyais (en rêve) sept vaches grasses mangées par sept maigres; et sept épis verts, et autant d’autres, secs. Ô conseil de notables, donnez-moi une explication de ma vision, si vous savez interpréter le rêve » } (Yussuf 43)

 

{ «Ô toi, Joseph, le véridique! Eclaire-nous au sujet de sept vaches grasses que mangent sept très maigres, et sept épis verts et autant d’autres, secs, afin que je retourne aux gens et qu’ils sachent [l’interprétation exacte du rêve]»}. (Yussuf 46)

 

{ Voilà ceux qui auront les jardins du séjour (éternel) sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d’or et se vêtiront d’habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans (bien ornés). Quelle bonne récompense et quelle belle demeure! } (Al Kahf 31).

 

{ N’as-tu pas vu qu’Allah fait descendre l’eau du ciel, et la terre devient alors verte? Allah est Plein de bonté et Parfaitement Connaisseur } (Al Hajj 63)

 

{ c’est Lui qui, de l’arbre vert, a fait pour vous du feu, et voilà que de cela vous allumez } (Yasin 80).

 

{ Ils seront accoudés sur des coussins verts et des tapis épais et jolis } (Ar Rahmen 76).

 

{ Ils porteront des vêtements verts de satin et de brocart. Et ils seront parés de bracelets d’argent. Et leur Seigneur les abreuvera d’une boisson très pure } (Al insan 21).

 

Le paradis est de couleur prédominante verte et a huit portes. La couleur verte est mentionnée huit fois dans le Coran.

 

Pour certains, encore une coïncidence. Pour d’autres, encore une démonstration qu’Allah le très haut, Celui qui a révélé le Coran est Celui qui a créé le paradis et l’enfer.

Gloire et pureté à Allah.

Celui qui médite le Coran comprend que Celui qui a révélé le Coran, Allah le très haut, est Celui qui a créé le paradis et l’enfer.

N’est-il pas venu le temps de changer notre relation avec le Coran ?

N’est-il pas venu le temps de le lire quotidiennement, le comprendre, le méditer et l’appliquer ?

N’est-il pas venu le temps de prendre le Coran comme compagnon intime ?

 

Avant de finir, avez-vous lu le miracle du Coran concernant le mot « portes » (abwab) dans le Coran? clique-ici!

Je demande à Allah de nous accorder le paradis par Sa miséricorde et de nous éloigner de l’enfer par Sa miséricorde.Je lui demande également de nous augmenter nos connaissances concernant la description du paradis et l’enfer. Amin

 

Merci de partager et commenter! Qui sait, cet article peut être la cause de guidance d’une personne.

 

 

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux,

Voici le deuxième article de notre série sur les miracles du Coran, autour de théories nous démontrant que le Coran ne peut pas être la parole d’un homme mais plutôt celle d’Allah, Seigneur de l’univers. Le thème abordé dans cet article sera « le paradis et l’enfer dans le Coran et la Sunna ».

Il est important de préciser que ces théories sont issues de l’effort intellectuel de certains savants ou docteurs. Elles ne doivent en rien être considérées comme « preuve » ou « vérité absolue ». Je vais me contenter de vous exposer les théories qui me paraissent les plus plausibles car il est vrai que l’on trouve dans beaucoup d’entre elles de l’exagération.

Le contenu de cet article, en plus de la démonstration du miracle coranique en ce qui concerne le paradis et l’enfer, va mettre en évidence la complémentarité indéniable du Coran et de la Sunna.

En effet, la Sunna a pour fonction, entre autre, d’expliquer, de détailler et de compléter le Coran.

[ Cet article est une traduction approximative de la vidéo du docteur Al KAHIL (cliquez ici pour voir la vidéo en arabe ].

 

Plongeons à présent dans notre sujet du jour: le paradis et l’enfer dans le Coran et la Sunna.

 

Le paradis et l’enfer dans le Coran et la Sunna, un miracle surprenant

Celui qui médite sur  le paradis  l’enfer dans le Coran et la Sunna constate une complémentarité incroyable entre ces deux sources.

En effet, la couleur de l’enfer est mentionnée dans la Sunna alors que le nombre de ses portes est mentionné dans le Coran.

Quant au paradis, c’est l’inverse. Sa couleur est mentionnée dans le Coran alors que le nombre de ses portes est mentionné dans la Sunna.

 

La description de l’enfer:

Sa couleur est mentionnée dans la Sunna du Prophète ﷺ. Le Prophète ﷺ nous dit dans un hadith rapporté par Abou Hourayra, qu’Allah l’agrée (sens du hadith) :

« Mille années furent allumées sur le feu jusqu’à ce qu’il eut rougi, ensuite mille années furent allumées jusqu’à ce qu’il blanchisse, puis mille années jusqu’à ce qu’il noircisse; il est donc noir obscur.»

(Rapporté par l’imam At Tirmidhi dans son receuil)

عنْ أَبِي صَالِحٍ عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ عَنْ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ : ( أُوقِدَ عَلَى النَّارِ أَلْفَ سَنَةٍ حَتَّى احْمَرَّتْ ثُمَّ أُوقِدَ عَلَيْهَا أَلْفَ سَنَةٍ حَتَّى ابْيَضَّتْ ثُمَّ أُوقِدَ عَلَيْهَا أَلْفَ سَنَةٍ حَتَّى اسْوَدَّتْ فَهِيَ سَوْدَاءُ مُظْلِمَةٌ )

هذا الحديث رواه الترمذي

Nous apprenons de ce hadith qu’après être passé par différentes étapes, différentes couleurs, l’enfer est noir, noir obscur.

Le Coran nous donne également une description de l’enfer. Il nous informe du nombre de portes de celui-ci: il en compte sept.

Allah Le Très-Haut nous dit (sens rapproché des versets) :

{ Et l’Enfer sera sûrement leur lieu de rendez-vous à tous }

{ Il a sept portes; et chaque porte en a sa part déterminée }

(al hijr 43, 44).

 

Le mot « enfer » (jahanam), qui est mentionné 77 fois dans le Coran, est donc de couleur noire et compte sept portes. Notons par la même occasion que la couleur noire est mentionnée sept fois dans le Coran, tout comme le nombre des portes de l’enfer: Cliquez pour tweeter

{ Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit } (Al Baqarah 187)

 

{ Au jour où certains visages s’éclaireront, et que d’autres seront noirs } (Al ‘Imran 106)

 

{ A ceux dont les visages seront noirs (il sera dit): «avez-vous mécru après avoir eu la foi?» Eh bien, goûtez au châtiment, pour avoir renié la foi } (Al ‘Imran 106)

 

{ Et dans les montagnes, il y a des sillons blancs et rouges, de couleurs différentes, et des roches excessivement noires } (Fatir 27)

 

{ Et lorsqu’on annonce à l’un d’eux une fille, son visage devient noir et une rage profonde [l’envahit] } (An Nahl 58)

 

{ Et au Jour de la Résurrection, tu verras les visages de ceux qui mentaient sur Allah, noirs } (Az Zumar 60)

 

{ Or, quand on annonce à l’un d’eux (la naissance) d’une semblable de ce qu’il attribue au Tout Miséricordieux, son visage devient noir d’un chagrin profond } (Az Zukhruf 17)

 

Pour certains, ceci est une coïncidence. Pour d’autres, Allah vous nous démontrer par cela que celui qui a révélé le Coran et est Celui qui a créé le paradis et l’enfer.

 

La description du paradis:

Concernant le paradis, et en comparaison aux sources des informations précédemment données sur l’enfer, nous pouvons constater que c’est l’inverse qui se produit:

la couleur du paradis est mentionnée dans le Coran alors que c’est la Sunna qui nous informe sur le nombre de ses portes.

Commençons par le nombre des portes du paradis :

D’après ‘Oubada ibn Samit qu’Allah l’agrée, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit :

« Celui qui témoigne qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée si ce n’est Allah l’Unique, sans aucun associé et que Mohamed est le serviteur et l’Envoyé de Dieu, que ‘Issa est le serviteur d’Allah fils de sa servante (Maryam), qui témoigne que le paradis est vérité, que l’enfer est vérité, les huit portes du Paradis lui seront ouvertes ; il y entrera par celle de son choix. »

(Rapporté par l’imam Muslim).

 

عن عبادة بن الصامت أن رسول الله صل الله عليه وسلم قال: (من قال: أشهدُ أن لا إلهَ إلَّا اللهُ وحدَه لا شريكَ له، وأنَّ محمَّدًا عبدُه ورسولُه، وأنَّ عيسَى عبدُ اللهِ وابنُ أمتِه وكلِمتُه ألقاها إلى مريمَ وروحٌ منه، وأنَّ الجنَّةَ حقٌّ، وأنَّ النَّارَ حقٌّ، أدخله اللهُ من أيِّ أبوابِ الجنَّةِ الثَّمانيةِ شاء.[صحيح مسلم]

 

Ce hadith nous apprend donc que le paradis a huit portes.

 

Quant à la couleur du paradis, elle est mentionnée dans le Coran, et elle a pour prédominance le vert.

Allah Le Très-Haut nous dit (sens des versets) en décrivant les vêtements des gens du paradis :

{ Voilà ceux qui auront les jardins du séjour (éternel) sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d’or et se vêtiront d’habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans (bien ornés). Quelle bonne récompense et quelle belle demeure! }

(Al Kahf 31).

 

 » أُولَٰئِكَ لَهُمْ جَنَّاتُ عَدْنٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهِمُ الْأَنْهَارُ يُحَلَّوْنَ فِيهَا مِنْ أَسَاوِرَ مِن ذَهَبٍ وَيَلْبَسُونَ ثِيَابًا خُضْرًا مِّن سُندُسٍ وَإِسْتَبْرَقٍ مُّتَّكِئِينَ فِيهَا عَلَى الْأَرَائِكِ ۚ نِعْمَ الثَّوَابُ وَحَسُنَتْ مُرْتَفَقًا » (الكهف 31)

 

{ Ils porteront des vêtements verts de satin et de brocart. Et ils seront parés de bracelets d’argent. Et leur Seigneur les abreuvera d’une boisson très pure }

(Al insan 21).

 

« عَالِيَهُمْ ثِيَابُ سُنْدُسٍ خُضْرٌ وَإِسْتَبْرَقٌ وَحُلُّوا أَسَأوِرَ مِنْ فِضَّةٍ وَسَقَاهُمْ رَبُّهُمْ شَرَأباً طَهُوراً » (الإنسان: 21)

 

Il nous dit également en décrivant les coussins du paradis :

{ Ils seront accoudés sur des coussins verts et des tapis épais et jolis }

(Ar Rahman 76).

 » مُتَّكِئِينَ عَلَىٰ رَفْرَفٍ خُضْرٍ وَعَبْقَرِيٍّ حِسَانٍ » (الرحمن 76)

 

Notons que la couleur verte est mentionnée huit fois dans le coran, comme le nombre de portes du paradis qui sont au nombre de huit ! Cliquez pour tweeter

{ Et c’est Lui qui, du ciel, a fait descendre l’eau. Puis par elle, Nous fîmes germer toute plante, de quoi Nous fîmes sortir une verdure, d’où Nous produisimes des grains, superposés les uns sur les autres; et du palmier, de sa spathe, des régimes de dattes qui se tendent.] (Al An’am 99).

 

{ Et le roi dit: «En vérité, je voyais (en rêve) sept vaches grasses mangées par sept maigres; et sept épis verts, et autant d’autres, secs. Ô conseil de notables, donnez-moi une explication de ma vision, si vous savez interpréter le rêve » } (Yussuf 43)

 

{ «Ô toi, Joseph, le véridique! Eclaire-nous au sujet de sept vaches grasses que mangent sept très maigres, et sept épis verts et autant d’autres, secs, afin que je retourne aux gens et qu’ils sachent [l’interprétation exacte du rêve]»}. (Yussuf 46)

 

{ Voilà ceux qui auront les jardins du séjour (éternel) sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d’or et se vêtiront d’habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans (bien ornés). Quelle bonne récompense et quelle belle demeure! } (Al Kahf 31).

 

{ N’as-tu pas vu qu’Allah fait descendre l’eau du ciel, et la terre devient alors verte? Allah est Plein de bonté et Parfaitement Connaisseur } (Al Hajj 63)

 

{ c’est Lui qui, de l’arbre vert, a fait pour vous du feu, et voilà que de cela vous allumez } (Yasin 80).

 

{ Ils seront accoudés sur des coussins verts et des tapis épais et jolis } (Ar Rahmen 76).

 

{ Ils porteront des vêtements verts de satin et de brocart. Et ils seront parés de bracelets d’argent. Et leur Seigneur les abreuvera d’une boisson très pure } (Al insan 21).

 

Le paradis est de couleur prédominante verte et a huit portes. La couleur verte est mentionnée huit fois dans le Coran.

 

Pour certains, encore une coïncidence. Pour d’autres, encore une démonstration qu’Allah le très haut, Celui qui a révélé le Coran et est Celui qui a créé le paradis et l’enfer.

 

Le miracle ne se termine pas ici, car si on additionne le nombre de portes du paradis et de l’enfer, nous arrivons à une somme de quinze portes.

Quinze: c’est le nombre de fois qu’est cité le mot « portes » dans le coran (Abwab).  Le mot « portes » cité dans ces versets concerne les portes au sens général et ne concerne pas seulement celles du paradis et de l’enfer.

En prenant les versets dans lesquels est mentionné le mot « portes », selon l’ordre du mushaf (Coran), on s’aperçoit que le septième verset parle des portes de l’enfer alors que le huitième verset parle des portes du paradis. Une coïncidence de plus entre les versets du coran, le paradis et l’enfer.

  1. Al baqarah 189
  2. Al ‘An’am 44
  3. Al A’raf 40
  4. Yussuf 23
  5. Yussuf 67
  6. Al Hijr 44
  7. An Nahl 29 : {Entrez donc par les portes de l’Enfer pour y demeurer éternellement. Combien est mauvaise la demeure des orgueilleux!}

  8. Sad 50 :{ Les Jardins d’Eden, aux portes ouvertes pour eux}

  9. Az Zumar 71
  10. Az Zumar 72
  11. Az Zumar 73
  12. Ghafir 76
  13. Az Zukhruf 34
  14. Al Qamar 13
  15. An Naba 19

 

Gloire et pureté à Allah.

Celui qui médite le Coran comprend que Celui qui a révélé le Coran, Allah le très haut, est Celui qui a créé le paradis et l’enfer.

N’est-il pas venu le temps de changer notre relation avec le Coran ?

N’est-il pas venu le temps de le lire quotidiennement, le comprendre, le méditer et l’appliquer ?

N’est-il pas venu le temps de prendre le Coran comme compagnon intime ?

 

Je demande à Allah de nous accorder le paradis par Sa miséricorde et de nous éloigner de l’enfer par Sa miséricorde.Je lui demande également de nous augmenter nos connaissances concernant le paradis et l’enfer. Amin

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux,

 

Apprendre le Coran est une noble adoration et compte parmi les meilleures. Notre Prophète bien aimé ﷺ nous dit :

« Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne ».

(Rapporté par Al Bukhari).

L’acceptation d’une adoration est conditionnée par deux prérogatives :

  • La sincérité (l’exclusivité), c’est-à-dire qu’il faut que cette adoration soit faite exclusivement pour Allah, sans rien Lui associer

  • La conformité, c’est-à-dire qu’elle doit être conforme à la tradition du Prophète ﷺ (sunna)

La sincérité est un travail personnel incombant à chaque serviteur. Nous devons sans cesse renouveler notre intention pour que nos actes ne soient pas entachés de chirk (association) ou d’orgueil (riya) et ainsi purifier notre aspiration première et nous prémunir contre sa déviation.

 

Dans cet article nous allons nous concentrer sur la deuxième condition, la conformité, en la juxtaposant à l’apprentissage coranique. Apprendre le Coran comme le faisait notre bien aimé ﷺ nous permet de  pouvoir espérer obtenir La satisfaction d’Allah Le Très-Haut et le bénéfice optimal des récompenses liées.

Le prophète ﷺ, premier homme à apprendre le Coran

 

Le Prophète ﷺ a été le premier homme à apprendre le Coran. Pour mener à bien la tâche  considérable d’enseigner le meilleur Livre (le Noble Coran qui est La parole d’Allah) au meilleur des hommes (le Prophète ﷺ ), Allah Le Très-Haut a élu le meilleur des anges, l’ange Jibril (qu’Allah lui accorde le salut).

Allah Le Très-Haut dit (sens des versets) :

[Par l’étoile à son déclin – Votre compagnon ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur – et il ne prononce rien sous l’effet de la passion – ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée – Que lui a enseigné (l’Ange Gabriel) à la force prodigieuse].

(L’étoile verset 1 à 5).

« وَالنَّجْمِ إِذَا هَوَىٰ ـ مَا ضَلَّ صَاحِبُكُمْ وَمَا غَوَىٰ ـ وَمَا يَنطِقُ عَنِ الْهَوَىٰ ـ إِنْ هُوَ إِلَّا وَحْيٌ يُوحَىٰ ـ عَلَّمَهُ شَدِيدُ الْقُوَىٰ ». (النجم)

 

Plutôt que de transmettre Son livre directement à Son prophète ﷺ, Allah Le Très-Haut a voulu prendre un intermédiaire et il y a en cela plusieurs sagesses; parmi elles :

– Nous montrer l’importance d’avoir un enseignant pour qui voudrait apprendre le Coran. Son rôle est d’enseigner les « mots » et les « sens » du Coran et il est également de son devoir de diriger l’élève sur la route de cet apprentissage.

– Nous montrer le comportement dont  doit se parer l’élève désireux d’apprendre le Coran

Sur une période de 23 années, Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) enseigna le Coran au Prophète ﷺ, mais  pourquoi Allah Le Très-Haut ne l’a-t-Il pas révélé en une seule fois ?

Par cette méthodologie, Allah Le Très-Haut  a eu la volonté de:

– Raffermir le cœur du Prophète ﷺ

– Le soutenir dans sa prédication

– Simplifier l’étude du Coran (compréhension, méditation, mise en pratique) ainsi que son enseignement

– Transmettre la Législation graduellement

– Répondre à l’évolution de la communauté musulmane

– Nous montrer que la science s’acquiert petit à petit: apprendre le Coran est un travail de toute une vie.

 

T’es-tu déjà demandé ce que signifiait « apprendre le Coran » au temps du prophète ﷺ ?

Était-ce autour des « mots » du Coran (la récitation et la mémorisation) ou plutôt autour de ses « sens » (son explication « Tafsir », sa méditation et sa mise en application) ?

 

Les paroles des savants concernant l’apprentissage coranique du prophète ﷺ

Concernant cette question, les savants nous ont exposé deux avis. Certains affirment qu’« apprendre le coran » à cette époque signifiait essentiellement le réciter et le mémoriser alors que pour d’autres, cela signifiait le réciter, le mémoriser, le comprendre, le méditer et le mettre en pratique.

 

Détaillons ces deux avis :

Le premier avis, majoritaire, est qu’apprendre le Coran signifiait essentiellement le réciter et le mémoriser.

Pour eux, Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) enseignait exclusivement les « mots » du Coran au Prophète ﷺ qui  s’empressait alors de les mémoriser.

Pour justifier cet avis, les savants se basent sur les versets suivants. Allah Le Très Haut dit au prophète ﷺ (dans le sens des versets):

[Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation – Son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter. – Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation – A Nous, ensuite incombera son explication].

(Sourate al Qiyamah v.16 à 19)

 

« لَا تُحَرِّكْ بِهِ لِسَانَكَ لِتَعْجَلَ بِهِ ـ إِنَّ عَلَيْنَا جَمْعَهُ وَقُرْآنَهُ ـ فَإِذَا قَرَأْنَاهُ فَاتَّبِعْ قُرْآنَهُ ـ ثُمَّ إِنَّ عَلَيْنَا بَيَانَهُ » (القيامة 16/19)

 

Et qui de plus approprié pour nous expliquer ces versets qu’Abdallah Ibn ‘Abbâs (qu’Allah l’agrée), le cousin paternel du Prophète ﷺ :

 

D’après Sa’id ibn Jubayr (qu’Allah l’agrée), ‘Abdallah ibn ‘Abbâs (qu’Allah l’agrée) a dit à propos du verset: [Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation]:

« Le Messager d’Allah ﷺ cherchait à apaiser la souffrance que lui causait la Révélation; pour ce faire il lui arrivait de remuer les lèvres. ». Et Ibn ‘Abbâs de dire aux gens présents: « Regardez! je vais les remuer comme le faisait le Messager d’Allah ». Et Sa’id de dire à son tour: « Je vais les remuer comme j’ai vu ibn ‘Abbâs le faire », et il remua les lèvres.

Puis ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) dit à propos du verset suivant: [Son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter ].

« C’est à Allah Le Très Haut qu’incombe de rassembler le Coran dans ta poitrine pour te faciliter sa récitation ».

Puis il dit à propos du verset : [Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation].

« C’est-à-dire: Ecoute et sois attentif à sa récitation ».

Puis il finit par l’explication du verset [A Nous, ensuite incombera son explication].

Il dit (qu’Allah l’agrée) : « C’est-à-dire: Ensuite c’est à nous de te le faire réciter. Après ces versets, Le Messager d’Allah ﷺ, lorsque Jibril venait le trouver, écoutait la récitation de celui-ci. Et une fois l’archange parti, le Prophète récitait le coran exactement de la même manière que lui ». (Al Bukhari)

 

Voici à présent l’avis du grand exégète, l’imam ibn Jarir At Tabari (qu’Allah lui fasse miséricorde) :

 

Il dit à propos du verset [Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation ]:

« Les exégètes ont divergé à propos de la cause de révélation de ce verset :

– Certains, tels que Ibn ‘Abbas et Said ibn Jubayr (qu’Allah les agrée) ont dit :

ce verset a été révélé car le Prophète ﷺ s’empressait de réciter les versets lorsqu’il les entendait. Son amour pour les versets le faisait s’empresser de les mémoriser. Allah le Très Haut lui a donc dit de ne pas hâter sa récitation et sa mémorisation, car c’est Lui qui se charge de rassembler les paroles coraniques dans son cœur.

– D’autres, tels que Mujahid, Al Hassan et Qatada (qu’Allah les agrée) ont dit que ce verset avait été révélé car le Prophète ﷺ s’empressait de réciter le Coran de peur de l’oublier, Allah le Très Haut lui a donc dit :

[Ne remue pas la langue pour hâter sa récitation – Son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombe] qui a pour sens, Nous te le faisons lire et tu ne l’oublieras pas ».

L’imam at Tabari conclut ce passage par : « Selon moi, l’avis le plus juste est le premier. Allah est plus savant ».

Il poursuit en disant à propos de : [Son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter].

« A Allah le Très Haut, incombe le rassemblement du Coran dans ta poitrine ô Mohammed, jusqu’à ce qu’on le fixe dedans et que tu puisses le réciter. »

Et dans le même sens Allah le Très Haut dit (sens du verset) :

[Que soit exalté Allah, le Vrai Souverain! Ne te hâte pas [de réciter] le Coran avant que ne te soit achevée sa révélation. Et dis: « Ô mon Seigneur, accrois mes connaissances!].

( Taha v.114).

 

« فَتَعَالَى اللَّهُ الْمَلِكُ الْحَقُّ ۗ وَلَا تَعْجَلْ بِالْقُرْآنِ مِن قَبْلِ أَن يُقْضَىٰ إِلَيْكَ وَحْيُهُ ۖ وَقُل رَّبِّ زِدْنِي عِلْمًا »

 

L’imam ibn Jarir At Tabari dit à propos du verset suivant : [Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation] : « Les savants ont donné trois interprétations du sens « suis sa récitation » :

1- Écoute en silence,

2- Suis les règles qu’il contient,

3- Mets-le en pratique.

Il conclut son explication en disant que pour lui, l’avis le plus juste est d’interpréter le verset [suis sa récitation] par « suis les règles qu’il contient et mets-le en pratique ». Ceci est également la parole de Ibn ‘Abbas, Ad Dahhak et Mujahid (qu’Allah les agrée).

Il dit à propos du verset : [A Nous, ensuite incombera son explication] :

« A nous de t’expliquer ce qui est licite, illicite, ses obligations, ses interdictions et ses règles détaillées ». (Tafsir at Tabari).

 

Dans ces versets, Allah Le Très-Haut dicte au Prophète ﷺ le comportement que le musulman doit avoir pour apprendre le Coran. Il lui montre que la relation qu’il doit avoir avec le Coran ne doit pas être uniquement celle de la récitation ou de la mémorisation de ses mots, mais qu’elle passe d’abord par le silence, l’écoute, puis la compréhension et enfin la mise en pratique.

Les savants qui soutiennent cet avis déduisent des versets et hadiths cités que le rôle de Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) était de transmettre les versets du Coran au Prophète ﷺ, et que l’explication des versets incombait à Allah Le Très-Haut [A Nous (Allah), ensuite incombera son explication]. Selon eux, c’est Allah, exalté soit-Il, qui a enseigné le sens des versets (compréhension, licite, illicite, ses obligations, ses interdictions, ses règles détaillées…) au Prophète ﷺ.

Par cela, Allah Le Très-Haut nous montre que les « mots » du Coran sont très importants car Il a désigné le meilleur des anges pour en enseigner la lecture et la mémorisation, mais, Il nous démontre de la même façon que les « sens » sont encore plus importants car c’est Lui-même, Allah Le Très Haut, qui S’est chargé de leur enseignement. Ceci est l’avis d’ibn Kathir et ibn Jarir At Tabari.

 

Le deuxième avis, qui est celui d’un ensemble de grands savants, explique qu’« apprendre le coran » à l’époque du prophète ﷺ signifiait le réciter mais surtout le comprendre, le méditer et le mettre en pratique.

 

Ils se basent tout d’abord sur le verset cité plus haut :

[Par l’étoile à son déclin – Votre compagnon ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur – et il ne prononce rien sous l’effet de la passion – ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée – Que lui a enseigné (l’Ange Gabriel) à la force prodigieuse].

(L’étoile verset 1 à 5).

« وَالنَّجْمِ إِذَا هَوَىٰ ـ مَا ضَلَّ صَاحِبُكُمْ وَمَا غَوَىٰ ـ وَمَا يَنطِقُ عَنِ الْهَوَىٰ ـ إِنْ هُوَ إِلَّا وَحْيٌ يُوحَىٰ ـ عَلَّمَهُ شَدِيدُ الْقُوَىٰ ». (النجم)

 

En nous penchant sur le sens des mots cela nous permet d’en comprendre le but. Allah Le Très-Haut a utilisé le terme « enseigner » (‘allama) qui en langue arabe a une notion d’explication. Allah n’a pas utilisé le terme « faire apprendre par coeur » ou « faire mémoriser » (haffadza), et il y a en cela une orientation bien différente.

 

Ils ont  également une autre interprétation des versets de la sourate « Al Qiyamah »:

 

Le cheikh Ar Razi (rahimahullah) a dit : « Le verset [Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation] prouve que le Prophète ﷺ récitait le Coran en même temps que Jibril (qu’Allah lui accorde le salut), et qu’en même temps, de par son attachement au savoir, le Prophète ﷺ le questionnait au sujet du sens des versets. Allah le Très Haut a interdit au Prophète ﷺ de s’occuper des deux choses en même temps (les mots et le sens). Allah le très haut a interdit au Prophète ﷺ de réciter avec Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) par le verset [et quand Nous l’aurons lu, suis-en bien la lecture] et Il lui a interdit de poser des questions sur le sens des versets par le verset : [A Nous, ensuite incombera son explication].

Le docteur Yussuf al Hati (qu’Allah le préserve) a dit à propos de l’interdiction citée dans le verset : « La cause de cette interdiction est peut-être, et Allah est plus savant, la Volonté d’Allah que le Prophète ﷺ ne s’occupe de la mémorisation au détriment de sa compréhension ».

Le Cheikh Ibn Baz (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit en commentant le hadith d’Abdallah ibn ‘Abbas (qu’Allah l’agrée) :

« Le Prophète était le plus généreux des gens et il l’était encore plus pendant le mois du Ramadan lorsqu’il rencontrait Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) et qu’Il lui faisait étudier le Coran. Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) le rencontrait chaque nuit du mois de ramadan et il le lui faisait étudier. » (Rapporté par al Bukhari).

 

Le Cheikh ibn Baz dit : « On apprend de ce hadith l’importance de l’étude du Coran. On apprend également qu’il est préférable qu’il soit enseigné par une personne dont l’étudiant tire des bénéfices et qui le fait progresser. Le… Cliquez pour tweeter (majmou’ al fatawa de cheikh ibn Baz)

Docteur Taha Chérif Yunus a dit en commentant le même hadith : « Qu’est-ce qui empêche que l’étude du Coran entre Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) et le Prophète ﷺ ait été une étude du « sens » et des « mots » ? Pourquoi se limiter dans cette étude à un suivi des mots et à leur mémorisation? Sans oublier qu’Allah Le Très-Haut s’est chargé du rassemblement de ses mots dans le cœur du Prophète, il n’oubliera ni ses mots, ni sa récitation.

De plus, les rencontres entre le Prophète ﷺ et Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) étaient régulières, et le Prophète ﷺ les transformait en action. L’exemple se trouve dans ce hadith, par l’augmentation de Sa générosité ﷺ et de Ses dépenses. Il n’y a aucun doute que ceci est un effet de l’étude du sens et non pas un effet de l’étude des mots du Coran ». (Tiré du livre « Voyage de recherche à propos des fervents adeptes du coran » du docteur Taha Cherif Yunus).

 

En réponse à la question « que signifiait apprendre le Coran au temps du Prophète ﷺ », tout ceci nous démontre donc que  l’enseignement de Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) concernait les « mots » du Coran, et il est fort probable qu’il lui ai également enseigné son « sens ».

La récitation occupe  une place très importante car Allah Le Très-Haut a désigné le meilleur ange pour l’enseigner au meilleur des Prophètes ﷺ, mais, nous voyons que son sens est plus important car selon les savants qui soutiennent le deuxième avis, l’étude du sens faisait partie intégrante de l’enseignement de Jibril (qu’Allah lui accorde le salut) et selon les savants du premier avis, c’est Allah Le Très-Haut Lui-même qui s’est chargé de son enseignement au Prophète ﷺ. Ceci accentue l’importance qu’Allah Le Très-Haut  porte au « sens » du Coran.

Apprendre le coran du temps du prophète ﷺ signifiait donc apprendre les « mots » du coran ainsi que son « sens ».

 

Et pour toi, dans ton quotidien,  « apprendre le coran » se fait-il de la même façon qu’à l’époque du Prophète ﷺ ? …

 

… Prends un instant pour méditer sur ton apprentissage actuel du Coran …

 

Apprends-tu le Coran ? Si ta réponse est négative, remets-toi sérieusement en question car ce n’est pas normal qu’un musulman n’apprenne pas le coran. Mon frère, ma soeur, apprendre le coran doit être une de tes priorités! Cliquez pour tweeter

 

Si la réponse est positive,  compare alors ton apprentissage à celui de notre bien aimé ﷺ.

Si il y a en cela des divergences,  imagine-toi alors changer ta façon de faire et apprendre le Coran comme le faisait notre Prophète ﷺ. Imagine-toi apprendre le sens du Coran, comprendre le message qu’Allah Le Très-Haut t’adresse. Imagine toi comprendre le Coran,  comprendre la description de l’enfer, la description du paradis, pouvoir méditer sur Ses signes, ceux qu’Il a placé en nous et dans toute Sa création, pouvoir saisir et tirer les leçons des peuples antérieurs… imagine-toi comprendre et vivre le Coran …

Ceci doit être l’objectif de notre apprentissage, et n’oublie pas, cher frère, chère soeur, qu’avec l’aide d’Allah Le Généreux ceci n’est pas difficile,. Il nous dit :

[En effet, Nous avons rendu le Coran facile. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir?]

(Al Qamar 17 – sens approximatif)

 

Pour finir, il semble intéressant d’énoncer ces paroles de Cheikh al islam Ibn Taymiya, qu’Allah lui fasse miséricorde :

« Ce qui est demandé, en ce qui concerne le Coran, c’est la compréhension de son sens et sa mise en pratique. Si cela n’est pas l’objectif de celui qui le mémorise, il ne fait pas partie des gens de science ni des gens du savoir, même s’il a mémorisé tout le Coran ou une grande partie. Apprendre ce qu’il comprend du Coran est mieux que de réciter ce qu’il ne comprend pas ».

 

Nous demandons à Allah Le Très-Haut  de nous faire apprendre le Coran comme le faisait le prophète ﷺ et ses compagnons (qu’Allah les agrée). Nous lui demandons de nous faciliter cet apprentissage et que cet apprentissage soit fait exclusivement pour Lui et qu’il soit en conformité avec la Sunna de notre noble prophète ﷺ. Amin.

 

Allah est plus savant.

 

Abdel karim.